Proxecto Epístola

----
Epístolas
4 Destinatario/a [2]
Remitente [2]
Data Relación Remitente - Destinatario Orixe Destino [ O. ] [ T. ]
Data Relación Remitente - Destinatario Orixe Destino [ O. ] [ T. ]
1963-06-18 Remitente
de Jeannine de Mizrahi, a Lois Tobío Fernández
Madrid
Orixinal

Epístola de Jeannine de Mizrahi, a Lois Tobío Fernández en 18/06/1963

O teu navegador non soporta PDFs. Por favor descarga o PDF para poder velo: Descargar PDF.

Transcrición

Transcripción da epistola de Jeannine de Mizrahi, a Lois Tobío Fernández en 18/06/1963

JEANNINE MIZRAHI
Dijon, le 18 Juin 1963

Dr. Luis Tobio
C. Gral. Moscardo 10-2º-A
Madrid 20

Cher Dr. Tobio,
Je vous remercie de la gentille lettre que vous m'avez envoyée, et c'est quelques jours avant de quitter Dijon que je vous écris. En effet, mon mari doit commencer l'Ecole d'Officiers le 1er. Juillet à Reims, donc nos changeons de région! Ceci n'en est que meilleur car cela nous permet de connaître un peu toutes les régions. En général, comme tout bon français, nous profitons des week-end pour partir de Dijon, ce qui fait que nous avons déjà été dans le Jura, les Alpes, visité toute la Bourgogne (avec les visites dans les caves de vins et les conséquences qui s'y imposent!), et la Suisse (Lausanne et Genève) qui nous a énormément plu, et où l'on envisagerait la possibilité de nous installer à l'avenir.
Je suppose que vous devez recevoir des nouvelles de Montevideo, et de la crise que le pays en ce moment, quCCG_Epistolario-Tobio-Lois_recibidas_Mizrahi-Jeannine_1963-03-25i s'est terriblement accentuée: grèves toutes les semaines, chômage, augmentation énorme des taxes d'importation (une Peugeot 403 revient maintenant 170.000$, c'est-à-dire 10.600 $US environ, à 16$ le dollar tel qu'il est maintenant). Vraiment je pense qu'il n'y a plus aucun avenir là-bas...
Quant au climat, vous devez certainement être plus gâtés que nous, car, à une semaine de l'été, il ne cesse d'y avoir des orages tous les jours et on en est encore aux pull-overs!
Ça m'a fait plaisir d'apprendre que vous étiez déjà installés, et je vous en félicite. J'espère que pour l'automne prochain nous pourrons vous rendre visite. Entre temps, je vous donne ma nouvelle adresse postale:
Poste Restante
REIMS (Marne)

Je termine mes discours pour aujourd'hui en espérant que votre nouveau travail vous porte les satisfactions que vous désirez.
Nous vous envoyons toutes nos meilleures amitiés,
J. Mizrahi [sinatura autógrafa]

1963-03-25 Remitente
de Jeannine de Mizrahi, a Lois Tobío Fernández
Madrid
Orixinal

Epístola de Jeannine de Mizrahi, a Lois Tobío Fernández en 25/03/1963

O teu navegador non soporta PDFs. Por favor descarga o PDF para poder velo: Descargar PDF.

Transcrición

Transcripción da epistola de Jeannine de Mizrahi, a Lois Tobío Fernández en 25/03/1963

Jeannine B. de Mizrahi
Dijon, le 25/3/63
Cher Dr. Tobío,
Avant tout je tiens à vous remercies de votre carte ainsi que de la gentille lettre que vous m'avez envoyée - Despuis un mois nous sommes en France et après avoir passé 10 jours à Paris, nous nous sommes installés à Dijon, ce qui n'etait déjà plus si beau car mon mari a été envoyé à Auxerre pendant un mois pour faire son instruction militaire, après quoi il entrera à l'hopital militaire de Dijon - Quant à moi, je prepare une licence en Lettres et je travaille comme réceptioniste dans le plus grand hotel d'ici "Grand Hotel de la Cloche", ce qui est interessant car ça me permet de perfectionier mes langues -
Mais Montevideo avec ses belles plages et ses gens bien plus sympathiques qu'en France me s'oublie pas si facilement ...
Au cours de l'été il est très probable que nous desecudions jusqu'à Madrid où nous ne manquerons pas de vous rendre visite, mais j'espere qui, si vous avez l'occasion de passer ar Dijon avant, vou me ferez autant - Mon adresse: 1BIS AVENUE GOUNOD, DIJON (CÔTE D'OR) -
Sant plus, je pense à tres bientôt et vou envois mes meilleures amities,
J. Mizrahi [sinatura autógrafa]

1963-09-24 Destinatario/a
de Lois Tobío Fernández, a Jeannine de Mizrahi
Madrid
Reims
Orixinal

Epístola de Lois Tobío Fernández, a Jeannine de Mizrahi en 24/09/1963

O teu navegador non soporta PDFs. Por favor descarga o PDF para poder velo: Descargar PDF.

Transcrición

Transcripción da epistola de Lois Tobío Fernández, a Jeannine de Mizrahi en 24/09/1963

le 20-XII-1963

Mme. Jeannine Mizrahi
Porte Restante
REIMS / Marne / France

Chère Jeannine,
j'ai sur mon bureau votre lettre et je sens un peu de honte en regardant la date que je ne vous dirai pas.
J'attendais avoir le plaisir de vous voir tous les deux à Madrid l'automne dernier, ainsi que vous me l'aviez annoncé. Malheureusement il n'en fut rien. J'espère, néanmoins, que vous n'avez pas renoncé à votre projet de visiter l'Espagne. En tout cas, pas en hiver, je vous en prie!
Dans votre lettre vous dites que vous envisagez la possibilité de vous installer en Suisse. Lors de mon dernier voyage à Bâle, l'année passée, j'ai été vraiment charmé du pays où j'avais vécu il y a plus de 20 ans (à Genève) et que j'ai retrouvé plus charmant encore. Il est sans doute un pays calme, peut être trop calme pour ceux qui aiment le vacarme et les amusements tapageux. Mais pour jouire de la nature, de l'art, de la lecture et de la culture en générale, il est un pays idéal.
Je continue mon travail normalement et satisfait car il est certainement intéressant. Les weekends nous faisons des excursions aux endroits intéressants des alentours de Madrid où il y a pas mal de choses à voir. L'hiver pourtant nous retient tous souvent chez nous.
Nous vous souhaitons une Bonne Année 1964 et vous envoyons nos meilleurs amitiés.
[sen asinar]

1963-04-19 Destinatario/a
de Lois Tobío Fernández, a Jeannine de Mizrahi
Madrid
Orixinal

Epístola de Lois Tobío Fernández, a Jeannine de Mizrahi en 19/04/1963

O teu navegador non soporta PDFs. Por favor descarga o PDF para poder velo: Descargar PDF.

Transcrición

Transcripción da epistola de Lois Tobío Fernández, a Jeannine de Mizrahi en 19/04/1963

Mme. Jeannine B. de Mizrahi
1 bis Av. Gounod
Dijon (Cote d'Or)

le 19 avril 1963

Chère Jeannine,
J'ai reçu votre lettre de Dijon et je suis content d'apprendre que vous êtes si près. J'espère que vous ne manquerez pas de nous faire une visite, car il y a pas mal de choses ici qui vous intéresseraient sans doute, à vous et à votre mari. Pourtant je ne vous conseille pas de venir en été, car à Madrid et surtout en Andalousie il fait trop chaud.
Pour le moment nous n'avons aucun projet d'aller en France. Malheureusement je ne dispose pas du temps nécessaire pour y aller, car cette visite ne devrait pas être trop brève.
Vous avez raison de dire que Montevideo ne s'oublie pas si facilement. Ce sont surtout aussi les plages qui me manquent, mais d'autres chauses également. Mais très souvent nous ne sommes pas les maîtres de notre destinée.
Vous faites bien de reprendre vos études en France, où vous trouverez, sans doute, des possibilités excellentes pour élargir vos connaissances et votre formation. L'occasion qui vous offre votre travail est aussi magnifique pour perfectionner vos langues. Vous savez bien, que la connaissance des langues a une importance de plus en plus grande dans tous les secteurs.
Je vous prie de transmettre à votre mari mes meilleurs souvenirs et je forme des voeux pour qu'il passe son service militaire sans grandes fatigues et dérangements. Vous avez pu, sans doute, constater la prospérité dont l'Europe entière juit à présent. Si vous êtes décidée de rester en France, je suis sûr que votre mari pourra trouver une place très intéressante.
Nous sommes déjà installés à Madrid. Notre adresse est la suivante:
Calle General Moscardó, 10 - 2º - A
Madrid - 20

Nous n'avons pas encore le téléphone, mais je vous donne ici le numéro du bureau: 231.98.00 ou 232.38.02.
J'espère que lors de votre visite vous vous annoncerez sans retard, car cela me ferait un grand plaisir.
Entretemps je vous envoie, à tous les deux, mes amitiés les meilleures.
[sen asinar]